S02. Episode #8 : « Anda solita ? »

Littéralement, « tu marches toute seule ? » C’est la question qui m’a le plus souvent été posée, avant même ma nationalité, mon âge ou mon prénom. Surpris, inquiétés, fascinés, mes interlocuteurs s’interloquaient lorsqu’ils me voyaient débarquer sur ma moto, s’attardant de ne pas voir un compagnon débouler derrière moi. Quelle idée étrange de venir toute seule en moto à l’autre bout du monde ! Puis, en baissant le ton de la voix, ils me susurraient systématiquement : « No tienes miedo ? » (« tu n’as pas peur ? ») Peur de quoi ? De me perdre ? De m’ennuyer ? D’être agressée ?

La réponse est non, car je n’étais jamais seule. Sur place, les gens m’orientaient, me protégeaient et s’amusaient à me tenir compagnie en partageant un repas, une balade, un verre ou une discussion. Un jour, je suis rentrée dans une petite épicerie pour acheter une bouteille d’eau ; j’y suis finalement restée toute la matinée, discutant culture inca, politique péruvienne et stratégie géopolitique avec les propriétaires, qui ont fini par me garder pour le déjeuner. C’était l’un des buts de mon voyage : permettre à la spontanéité d’administrer mes relations sociales et aller à la rencontre de ceux qui pensent et vivent un autre quotidien que le mien.

Grâce à ces échanges, je pouvais, le temps d’une conversation, prendre la place de ces gens. Changer de perspective est très inspirant : on se rend compte de la chance (ou malchance) dont on bénéficie dans notre situation, on trouve des tactiques pour outrepasser nos propres limites, on s’inspire des passions d’Autrui pour diversifier ses activités, on découvre et expérimente la vie. A Bahia Inglesa au Chili, je suis arrivée par hasard chez Gustavo, ancien champion de skateboard et actuel fanatique de surf. Tous les jours, le programme était le même : on se lève tranquille, on déjeune équilibré, on digère tranquille, on prend les planches, on va surfer, on revient à la maison et on regarde Point Break. La passion du surf était présente du matin jusqu’au soir, du sol au plafond, de la tête au pied ! Novice en la matière, je pensais me désespérer de ne pas suivre le rythme du surfer, mais finalement il a pris le temps de me transmettre sa passion, m’a montré, expliqué, rassurée et j’ai adoré !

L’acquisition de nouvelles connaissances n’est possible que par le partage et/ou l’échange avec les autres. En s’imprégnant des habitudes locales et traditions culturelles, on se sent un tant soit peu autochtone. Cette nationalité éphémère véhicule une envie de s’installer dans un quotidien ponctué de rituels et de repères. Dans chaque ville où je posais mes valises, je créais un nouveau rythme de vie et de nouvelles relations amicales/familiales. Par exemple, Antofagasta est une ville que beaucoup de touristes m’ont déconseillée : moche, sans intérêt, vide, juste une ville chilienne riche qui vit des mines de cuivre à quelques kilomètres. Mais moi, j’ai vu l’Antofagasta des Antofagastinos, celle de Richard et Elena (entre autres), un jeune couple punchy, funky, dynamique, tout sourire, heureux et fiers d’habiter ici. Ils m’ont montré leur paradis et m’ont invitée à m’y installer le temps d’une découverte. J’y étais tellement à l’aise que j’y suis revenue à la fin de mon voyage pour y consommer mes derniers jours d’Amérique du Sud. J’ai passé des soirées entières à rire aux éclats et refaire le monde avec cette famille en or. Avec eux, j’ai appris que toutes les sociétés sont préoccupées par les mêmes problématiques : Comment expliquer l’inexplicable de la vie ? Comment gérer les disparités de richesse ? Comment protéger sa famille et ses biens des fluctuations économiques ? Nous avons juste des manières différentes d’y répondre.

Ces 6 mois de voyage solitaire m’ont permise de rencontrer des dizaines d’humains tous différents, de tout âge/tout genre/tout caractère, tous plus passionnés et passionnants les uns que les autres, tous inoubliables et de buena onda. Pensée pour eux, merci à eux ❤

s02.epi8.1s02.epi8.2s02.epi8.3s02.epi8.4s02.epi8.5s02.epi8.6s02.epi8.7s02.epi8.8s02.epi8.9s02.epi8.10s02.epi8.11s02.epi8.12s02.epi8.13s02.epi8.14s02.epi8.16s02.epi8.17s02.epi8.18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s