Episode #2 : Entre São et Rio, mon coeur balance…

Español

Mon voyage sud-américain a débuté au Brésil. Avec ses 12 millions d’habitants et ses aires de métropole occidentale, São Paulo m’a accueillie les bras ouverts et donné un aperçu de la vie brésilienne. Cinq jours plus tard, j’ai eu l’occasion de faire un saut à Rio de Janeiro, cette ville côtière ayant mauvaise réputation mais que tout le monde adore pour son décor paradisiaque.

São Paulo est le moteur économique du Brésil, et toute sa structure architecturale en témoigne. Des buildings de plus de 25 étages sont rangés au garde-à-vous sur l’Avenista Paulista, comme un bout de New York parachuté au cœur de São Paulo. La ville affirme sa grandeur et se métropolise en bâtissant des édifices majestueux et techniquement complexes, tels que son nouveau pont Octávio Frias de Oliveira de 138m de hauteur et illuminé la nuit. Dans le centre, les buildings et les rues piétonnes gravitent autour de l’hôtel de ville trônant au milieu de la rue, tel un énorme bloc de béton, impérial et massif.

epi2

São Paulo est fière d’être à l’origine de l’essor brésilien et se désigne comme modèle culturel, en valorisant l’art moderne et le street art par ses nombreux petits musées. Ici, il pleut des déductions fiscales pour les entreprises qui promeuvent la culture. Et surtout, São Paulo sait mettre en valeur sa grandiose Nature soigneusement travaillée : prennent place au milieu de la ville des arbres dont les troncs ont la superficie d’une chambre étudiante du CROUS ! Tel un vrai terrain de golf version tropicale, le jardin botanique expose des palmiers parfaits sortis tout droit du monde de Numérobis… Et les parcs sont des lieux privilégiés de rencontres, de flânerie, de sport et de divertissement pour les Paulistes.

epi2.2

Tandis qu’à Rio de Janeiro, les armées de buildings laissent place à d’énormes montagnes de granite qui poussent au milieu des quartiers, tels des champignons dans la forêt. Brute de décoffrage, la Nature carioca envahit les lieux : plages de sable fin et blanc, vallées, cascades, forêts, collines, points de vue, tout est resté sauvage. La société aussi. C’est vrai qu’il y a des histoires de violences tous les jours, des agressions, des vols, des favelas grouillantes de réseaux mafieux, particulièrement depuis la crise économique ; tellement vrai que les Cariocas doivent se blinder pour éviter la parano constante.

epi2.3

Pour enrayer cette angoisse, la population se montre chaleureuse avec les gens qu’elle choisit d’accepter. J’ai vécu trois jours chez Pedro, un ami d’ami, qui m’a accueillie comme sa meilleure amie ! Son entourage m’a aussi adoptée dès l’embrassade officielle des rencontres. Tous ont fait en sorte que je sois à l’aise pendant mon séjour, ce qui est chose faite ! Merci Pedro 🙂 J’ai compris que bienveillance amicale, chaleur humaine, générosité et fiesta jusqu’à sept heures du matin sont les armes positives des Cariocas pour passer outre la terreur répandue.

epi2.4

Après cet intermède touristique dans deux villes-monstres du Brésil, j’entame ce tour en Amérique du Sud par une bonne impulsion. Acclimatée au temps tropical qui enchaîne orage apocalyptique et soleil étouffant trois fois dans la même journée, j’ai hâte d’en découvrir plus sur ce continent chaud et chaleureux…

Désormais, laissons place à la route. Demain, je m’en vais vers des contrées plus lointaines et rurales. L’aventure commence !

7 réflexions sur “Episode #2 : Entre São et Rio, mon coeur balance…

  1. Pedro Winter

    J’ai adoré ton texte, Lisa! Ça m’a fait plaisir de t’avoir reçu chez moi. J’espère que ton voyage soit plein d’aventures et d’apprentissages, que tu puisses en tirer des observations si pertinentes et simboliques de ton entourage comme je vois dans ce texte.
    Je dirais un plat copieux de la littérature itinérante 😉
    Bisous!

    Aimé par 1 personne

    1. Wahooou tu fais bien de l’écrire celle-là, elle est belle 😉 Ce séjour était riche et intense en vocabulaire aussi, c’était génial et je reste encore estomaquée par ta maîtrise du français qui te permet d’échanger des idées toujours profondes, philosophiques et bien pensées ! Merci encore pour ce séjour 🙂
      A très bientôt. Bisous

      J'aime

  2. Ping : Episodio #2: Entre Río y São, me siento entre la espada y la pared… – Globe Bikeuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s