Episode #0 : Imaginer le voyage

Español

A l’aube d’une grande aventure, je me pose encore la question « Comment cette idée de partir à l’autre bout du monde pour y réaliser un road trip en moto à travers plusieurs pays pendant une durée indéterminée, m’est-elle venue à l’esprit ? »… Coup de folie, idée saugrenue, changement de vie, aspiration nomade, ou tout simplement l’ambition de réaliser mon envie de tailler la route.

J’ai eu mon permis moto au mois de mars 2017. Mon père m’a dit : « Si tu veux une moto, ok je t’en prête une, mais tu viens la chercher. » Sachant qu’il habite à 800 km de chez moi, traverser la France du Nord au Sud ne m’a pas effrayée. Pendant ces trois jours de trajet, j’ai connu pluie, vent, rafales, orage, et soleil éblouissant. Une fois la moto dans mon garage, j’étais fière de mon exploit.

WP_20170910_18_33_28_Rich

Mais surtout, j’étais mordue ! Jamais je n’avais autant apprécié un trajet. Prendre la route que je décide et m’arrêter quand ça me chante, prendre le temps de découvrir un endroit qui a l’air mignon, sentir le vent (et les odeurs), passer dans tous les chemins que je voulais, etc. Grâce à cette moto, je me suis sentie libre.

Tellement libre, que je suis repartie quelques semaines plus tard. J’avais toujours rêvé voyager en Espagne. Alors j’ai décidé d’aller faire le tour des Pyrénées pendant une dizaine de jours. Là j’ai découvert la fiesta au sens espagnol du terme et des paysages à couper le souffle entre côtes et déserts. Ce voyage a mis sur mon chemin des personnes fabuleuses : catalans, motards, petits vieux du village, amis et famille que je ne vois pas souvent. Tout était très spontané et tout s’est bien passé.

WP_20170926_16_51_42_Panorama

En rentrant, c’était une évidence : je devais repartir, mais cette fois-ci plus loin, plus longtemps, plus intensément. L’Amérique du Sud s’est peu à peu profilée. Au début, je trouvais ce projet fou, et puis c’est devenu une réalité. Lorsqu’on s’investit à fond dans une initiative, on ne se rend pas compte à quel point on se retrouve le nez dans le guidon (c’est le cas de le dire…). Et lorsqu’on répond spontanément « je prépare mon prochain voyage ! » à la question « qu’est-ce que tu fais dans la vie ? », la prise de conscience est immédiate : Oui, ce voyage va se réaliser !

Pour le moment, je ne peux que l’imaginer : traverser tels pays, dormir à tels endroits, visiter tels musées, etc. On voudrait tout prévoir à l’avance, tout assurer, tout prédire, voire tout vivre avant de le vivre réellement. Cette fuite en avant génère uniquement un genre de stress positif, qui nous pousse à agir et à se préparer (même si ma mère affirmera que je fais tout à la dernière minute). Pourtant, laissons l’imprévu faire sa part du travail. Si tout était prédit, la vie perdrait son essence de surprise.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que mercredi 6 décembre 2017, le jour de mes 24 ans (quitte à se faire plaisir, autant le faire bien !), je m’envole pour le Brésil.

Carpe Diem

3 réflexions sur “Episode #0 : Imaginer le voyage

  1. Ping : Episodio #0: Imaginar el viaje – Globe Bikeuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s